fbpx

On lui doit les plus gros succès d’Apple: l‘iPhone, l’iPod, ou encore le Macbook Air. Mais après 27 ans de bons et loyaux providers, Jony Ive, à la tête de l’équipe chargée du design des produits depuis 1996, va quitter la société un peu plus tard dans l’année. C’est la firme qui l’a annoncé hier, indiquant que l’homme allait ouvrir une entreprise de design indépendante, «LoveFrom». De son côté, le média américain Financial Time a obtenu une interview de Jony Ive. Il continuera à travailler sur les applied sciences portables et sur quelques «passions personnelles». Mais l’homme ne perdra de vue Apple, et affirme qu’il sera toujours impliqué dans les projets de la firme. La marque à la pomme sera également l’un des partenaires privilégiés de LoveFrom. Pour le second, aucun successeur à Jony Ive n’a été annoncé. Voici une présentation des créations majeures du designer pour Apple.

1998: l’iMac G3, le premier iMac d’Apple

Le tout premier iMac, sorti en 1998.
Le tout premier iMac, sorti en 1998. Kyro / Flickr / Apple

Lors d’une présentation à la presse en mai 1998, Steve Jobs a dévoilé le tout premier iMac, aussi connu sous le nom d’iMac G3. Il s’agit d’un ordinateur tout en un, où l’écran et les composants informatiques sont assemblés dans un même objet. Et c’est à Jony Ive que la machine doit son design si particulier. À l’époque, les ordinateurs arborent généralement des lignes droites, et ressemblent à des grosses boîtes beiges. Mais Apple va aller contre-courant. L’iMac est un appareil au corps bombé, et à l’arrière coloré. Le modèle, qui a débuté sa commercialisation en août 1998, était initialement disponible en bleu. Un an plus tard, l’appareil va prendre des couleurs, avec cinq nouvelles variations allant du rose à l’orange, en passant par le vert. Fier de sa machine, Steve Jobs avait à l’époque déclaré que «l’arrière de [son iMac] était plus beau que l’avant des autres gars», pointant du doigt les designs de la concurrence.

2001: l’iPod, le baladeur MP3 model Apple

Steve Jobs et l’iPod, en 2001.
Steve Jobs et l’iPod, en 2001. Susan Ragan/REUTERS

Commercialisé en 2001, l’iPod est le tout premier lecteur MP3 d’Apple. Il a connu un succès planétaire: dix ans après ses débuts, on estimait les ventes de l’appareil à plus de 300 millions d’unités dans le monde. Le baladeur est un appareil performant, qui peut sauvegarder cinq à dix gigas de morceaux, soit des centaines de pistes. Mais à l’époque, la concurrence suggest des capacités de stockage similaires, comme le constructeur Archos avec son «Jukebox 6000». Si l’iPod se distingue des autres, c’est grâce à son design, notamment imaginé par Jony Ive. La machine est plus épurée et bien plus compacte que les autres appareils du style. Son système de navigation, qui consiste à faire glisser son doigt sur un axe circulaire pour retrouver ses morceaux, est particulièrement novateur. Avec les années, l’iPod a connu plusieurs itérations avec des améliorations d’écran et d’interface, comme le «Nano» en 2005 ou encore le «Contact» en 2007, entièrement tactile. Après avoir supprimé de son catalogue plusieurs iPod en 2017, Apple a lancé une nouvelle version de l’iPod Touch, fin mai 2019.

2007: Apple révolutionne les smartphones avec l’iPhone

Le premier iPhone, sorti en 2007.
Le premier iPhone, sorti en 2007. Fabrizio Bensch/REUTERS

L’iPhone est sous doute l’appareil le plus populaire d’Apple. Avec toutes ses itérations, le smartphone s’est écoulé à plus d’un milliard d’exemplaires en près d’une décennie. Outre son succès business, l’appareil a défini les contours du téléphone moderne, avec une interface très largement tactile et des trouvailles novatrices, comme la messagerie vocale visuelle afin d’avoir une imaginative and prescient plus claire de son répondeur. Le modèle authentic, sorti en 2007, ne bénéficiait pas encore de l’App Retailer, la célèbre boutique en ligne d’Apple. Cette nouveauté arrivera un an plus tard, avec la model 3G du smartphone. L‘appareil s’ouvre ainsi aux développeurs et impose un nouveau commonplace. Ce style de boutique a ensuite été repris par d’autres systèmes d’exploitation, comme Android ou encore Home windows Cellphone. Du côté du design, l’iPhone est à l’époque bien plus épuré et moderne que ses concurrents (les téléphones qui se déplient sont encore à la mode). Avec les années et les nouveaux modèles, l’écran occupera de plus en plus de place, jusqu’à ce que le bouton «Residence», qui permet de retourner à l’écran d’accueil depuis le premier modèle, soit supprimé avec l’iPhone X en 2017.

2008: le Macbook Air, l’ordinateur «le plus fin au monde»

Capture d’écran d’une publicité d’Apple, où le Macbook Air est sorti d’une enveloppe.
Seize d’écran d’une publicité d’Apple, où le Macbook Air est sorti d’une enveloppe. Apple

En 2008, sur la scène du MacWorld à San Francisco, Steve Jobs sortait d’une enveloppe un nouvel ordinateur, le Macbook Air, «transportable le plus fin au monde». L’ordinateur ne faisait en effet qu’1,94 cm de haut. Et cette fois encore, tout est affaire de design. Rien que pour faire rentrer tous les composants d’un ordinateur performant dans un si petit corps. Avec le temps, les différents modèles du Macbook Air se sont succédé, mettant à jour les composants de la machine. Le tout dernier modèle, sorti en octobre 2018, est équipé d’un écran Retina, le moniteur le plus performant de la marque à la pomme.

2010: l’iPad, la tablette façon Apple

La première version de l’iPad, en 2010.
La première model de l’iPad, en 2010. Thierry Roge/REUTERS

Après avoir avancé ses pions sur le terrain des smartphones, Apple va faire de même sur le terrain des tablettes. En 2010 type l’iPad, écran tactile aux allures de véritable ordinateur transportable. Pourtant, les concurrents sont déjà en place, avec l’Archos Pill ou encore la Tabee d’Orange. Mais leur succès restera confidentiel comparé au mastodonte d’Apple. Alors qu’il avait fallu 74 jours à l’iPhone pour atteindre le million d’exemplaires vendus, l’iPad réalisera le même score un seulement un mois. Sur ce même laps de temps, la firme avait également précisé que 12 thousands and thousands d’functions et plus d’un million de livres électroniques avaient été téléchargées sur sa tablette. Le design de l’appareil le rend très modulable. Il est potential de jouer à des jeux comme il est potential de consulter la presse. Les derniers modèles de la machine sont sortis en mars dernier.

2013: quand l’iOS devient «flat design»

L’iOS 7 d’Apple, sur iPhone.
L’iOS 7 d’Apple, sur iPhone. Apple

En 2013, iOS 7, la nouvelle model du système d’exploitation d’Apple, débarque sur iPhone. Et la différence de design saute aux yeux: Jony Ive et son équipe ont rendu l’interface bien plus épurée qu’auparavant, en épousant le model du «flat design». C’est un style qui peut être associé au courant minimaliste, et qui se caractérise par des formes simples, sans textures ni effet de quantity. Autrement dit, c’est tout l’inverse de ce que proposait iOS jusqu’alors. La septième model du système d’exploitation a aussi apporté une autre nouveauté que les utilisateurs connaissent bien, le «centre de contrôle». Il s’agit d’un petit menu où il est potential de modifier la luminosité de l’écran, d’activer une lampe torche ou encore de mettre son transportable en mode avion. Le tout avec un easy mouvement du pouce du bas vers le haut de l’écran.

2014: l’Apple Watch, une extension de l’iPhone au poignet

Présentation de l’Apple Watch lors d’un événement dédié à la firme, en Californie, en 2014.
Présentation de l’Apple Watch lors d’un événement dédié à la firme, en Californie, en 2014. Stephen Lam/REUTERS

L’un des derniers appareils sur lequel Jony Ive a travaillé, c’est l’Apple Watch, la montre connectée de la marque à la pomme. Sortie en 2014, c’est une extension de l’iPhone sur le poignet, afin de pouvoir consulter ses mails, la météo ou encore son calendrier. Tout le défi au niveau du design était donc de rendre la montre fonctionnelle et pratique, malgré un petit écran. Depuis cinq ans, plusieurs modèles d’Apple Watch se sont succédé, proposant des nouvelles functions, un écran plus grand ou encore des bracelets personnalisés. Mais malgré ces nouveautés, la montre de la marque à la pomme reste loin derrière un autre concurrent. Selon l’institut IDC, sur les 32 millions de montres connectées vendues au troisième trimestre 2018, 13% sont des produits Apple, et 21,5% des montres Xiaomi, un constructeur chinois.

This content material was initially revealed here.

close

Join our fast growing Moroccan Moms Community

Categories: Decor

0 Comments

Leave a Reply

Avatar placeholder

Your email address will not be published.