fbpx

Un designer inspiré peut-il aussi être un homme d’affaires avisé ? C’est une query autour de laquelle admirateurs comme détracteurs de Terence Conran, mort le 12 septembre à l’âge de 88 ans, dans sa résidence de Barton Courtroom (Berkshire, Royaume-Uni), ont longtemps débattu. Ce prolifique créateur anglais fut ainsi fabricant de meubles, fondateur des enseignes de décoration Habitat et The Conran Store et restaurateur à succès.

Distingué par la Couronne britannique, Sir Terence Conran a, depuis longtemps, atteint le statut d’icône pour les Anglais. On le voyait souvent photographié dans la presse fumant le cigare dès potron-minet, confortablement installé dans un Karuselli, fauteuil de facture suédoise.

Sa longue carrière a pesé sur l’histoire du design populaire européen et replacé le Royaume-Uni sur la carte des pays incontournables en la matière. Avec de très nombreux livres publiés sur la couleur, l’aménagement des cuisines ou encore des petits espaces, ce « maître du bon goût » a fait naître un type décoratif à la fois pratique et élégant.

Né le 4 octobre 1931 à Londres, Terence Conran, jeune créateur de textile, quitte la Central Faculty of Arts and Crafts à Londres (devenue depuis Central Saint Martins) en 1949 sans avoir obtenu son diplôme. Il est loin alors d’imaginer qu’une révolution des intérieurs britanniques est potential et qu’il en sera l’instigateur. A l’époque, l’Angleterre d’après-guerre meurtrie, grise et terne s’ennuie ferme : « Chaque maison se ressemblait : canapé, chaise, meuble télé et napperons. Il n’y avait aucune couleur », se rappelle-t-il.

Un design accessible au plus grand nombre

Après un voyage en France en 1953, Terence Conran ouvre les yeux sur un nouvel artwork de vivre domestique. Il parcourt avec excitation les livres d’Elizabeth David, qui évoque cette « bonne delicacies française » et les « batteries » d’ustensiles idéales qu’elle nécessite. Le designer veut pouvoir proposer ces nouveaux plaisirs du quotidien à une classe moyenne anglaise naissante qui, bientôt, pourra sortir de l’austérité et s’offrir une vie moderne. Porté par la musique et la mode en pleine explosion à Londres, Terence Conran think about un design pour la première fois accessible au plus grand nombre. Une philosophie personnelle influencée par l’école du Bauhaus, qu’il résumera ainsi : « Plain, Easy, Helpful » (Sobre, Easy, Utile).

Le premier magasin Habitat voit le jour en 1964, dans le quartier de Chelsea. Le personnel porte des uniformes dessinés par la styliste londonienne Mary Quant, célèbre pour sa minijupe. Proposant à la fois des meubles en package, de la vaisselle et du linge de maison, le succès de l’enseigne de décoration est immédiat. Repéré par la marque française Prisunic, Terence Conran y vend ses premiers meubles en 1968.

Il vous reste 42.93% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

This content material was initially revealed here.

close

Join our fast growing Moroccan Moms Community

Categories: Decor

0 Comments

Leave a Reply

Avatar placeholder

Your email address will not be published.